Historique ...
     Les villages prenant souvent le nom du fondateur, on pense que l'origine de Warmeriville fut Garnie ou Guarnier. En effet, le "Gu" du vieux français se prononçant W en langue germanique, Guarnier a pu évoluer vers Wernier.
    Le document le plus ancien qui parle du village donnait : Ville Warmeréna (XIème siècle), puis ce fut Warmerivilla (1249), Warmeriville sur Suippe (1526) et enfin le Warmeriville actuel.
      Il semble que sur le terroir de Warmeriville, plusieurs localités aient disparu. Des inventaires de 1229 - 1234 - 1268 parlent de Juvigny, Chaingny et Villeneuve. On pense que Villeneuve serait Ragonet ou le Pré. Chaingny était entre Isles et Besancourt et Juvigny autour de la chapelle Saint Druon. On suppose qu' il y a eu des habitations autour des crayères.
      Les premiers seigneurs du pays furent les archevêques de Reims puis les Comtes de Champagne et les Comtes de Rethel. Mais à la suite d'héritages, de ventes, de donations, la seigneurie changea plusieurs fois de famille. On ne connaît pas la date de la construction du château qui s'élevait sur une butte (motte ou griffon) à l'est du village. Ce château entouré de fossés pleins d'eau servit de garnison aux troupes réformées du comte de Rethel pendant les guerres de religion. Si les derniers vestiges disparurent dans la première moitié du XIXème siècle, son emplacement figurait encore sur le plan cadastral de 1836.
     C'est Saint Remy, au Vème siècle, qui acheva l'évangélisation de la région. L'église du village, commencée au XIIème siècle, fut placée sous le patronage de Saint Martin. On y voyait deux styles de construction. Elle se trouvait non loin de l'emplacement actuel.
Filatures Harmel :
une expérience sociale unique ...

Télécharger le document
Sauvetage de l'horloge
Détail de la restauration