Le mot du Maire ...
                                                                                                    Dans le cadre des élections présidentielles et législatives qui se dérouleront le 23 avril et 7 mai et le 11 et 18 juin 2017, l’édito de ce mois-ci est consacré à quelques rappels historiques autour du droit de vote.

En 1791, la France est gouvernée  par une monarchie constitutionnelle. Dans ce régime, le droit de vote est restreint : seuls les hommes de plus de 25 ans payant un impôt direct égal à la valeur de 3 jours de travail ont le droit de voter. Le suffrage est dit censitaire.

En 1799, la constitution institue le suffrage universel masculin et donne le droit de vote à tous les hommes de plus de 21 ans ayant demeuré pendant un an sur le territoire.

En 1815, restauration du suffrage censitaire.

En 1848, le suffrage universel masculin est rétabli : sont électeurs   tous les hommes français, âgés de  plus de 21 ans et le vote devient secret.

En 1944, l’ordonnance du 21 avril 1944 donne aux femmes de plus de 21 ans le droit de vote et rend ainsi le droit de suffrage réellement universel.

Les femmes votent pour la 1ère fois aux élections municipales d’avril 1945.

En 1974, le droit de vote est accordé aux personnes dès l’âge de 18 ans, âge de la majorité.
Le droit de vote permet aux citoyens d’exprimer leur volonté à l’occasion d’un scrutin et ainsi d’élire leurs gouvernements et leurs représentants.

Le droit de vote est un droit civique fondamental dans une démocratie.

Quel que soit votre choix, votez !

N’oubliez pas ces hommes et ces femmes qui se sont battus et ont souffert pour obtenir ce droit.

                                                                                                                                                                                                                                                                            Patrice MOUSEL